Avertir le modérateur

on nous cache l'ampleur de la crise !

Imprimer

 

20081101jorioninsideok.jpgs'il avait raison ? alors la crise serait devant nous  et les mesurettes prises par le gouvernement  ne feraient plus illusion

Cette semaine, Parlons Net a reçu Paul Jorion, anthropologue et sociologue, spécialisé dans les sciences cognitives et l'économie.
Paul Jorion a vécu et enseigné aux Etats-Unis, à Cambridge et à Bruxelles, avant de revenir en France il y a quelques semaines.

C'est en 2004 qu'il rédige un ouvrage dont aucun éditeur ne voudra jusqu'en 2006. La Découverte accepte enfin, avec l'appui d'un certain Jacques Attali, de publier “Vers la crise du capitalisme américain” paru en 2007. Paul Jorion y annonce, entre autres, la crise des subprimes.

 

régardez cette vidéo si vous n'avez pas le moral trop bas

si c'est le cas zapper mon billet et la vidéo il est encore temps car vous serez  achevé

2402698820_6606b5ca8a.jpgen effet, selon Paul Jorion les Français n’ont pas encore  conscience de la crise pour deux raisons :

- la première est le manque de transparence  des autorités " tout n'est pas dit"

- la seconde la couverture sociale amortit l'impact  de la récession

La crise actuelle est –elle un accident financier , un fantasme «  bêtement psychologique » comme l’a soutenu l’inénarable Alain Minc  ou comme l'affirme  Attali une crise systémique?

Pour  Paul Jorion il s’agit bien d’une crise systémique qui va durer longtemps:

  • le montant des pertes financières n’est pas encore connue ce qui empêche de connaître la véritable ampleur de la crise économique
  • On s’achemine vers une crise longue et grave
  • un bouleversement du système est nécessaire l’auto régulation n’est pas possible
  • Aux états unis on assiste déjà à un début de nationalisation ( le mot reste tabou ) qui annonce des modifications majeures du système actuel

je laisse la parole à Paul Jorion......

 

Commentaires

  • copier coller de blog de bureau 20mn

    Petite leçon d' économie.


    Ca se passe dans un village qui vit du tourisme, sauf qu'en raison de la crise il n'y a plus de touristes.

    Tout le monde emprunte à tout le monde pour survivre.
    Plusieurs mois passent, misérables. Arrive enfin un touriste qui prend une chambre. Il la paie avec un billet de 100€.

    Le touriste n'est pas plutôt monté à sa chambre que l'hôtelier court porter le billet chez le boucher, à qui il doit justement cent euros.
    Le boucher va aussitôt porter le même billet au paysan qui l'approvisionne en viande.
    Le paysan, à son tour, se dépêche d'aller payer sa dette à la prostituée à laquelle il doit quelques passes. N'y voyez pas d'allusion désobligeante au statut d'agriculteur, ç'aurait pu être quelqu'un d'autre.
    La prostituée boucle la boucle en se rendant à l'hôtel pour rembourser l'hôtelier qu'elle ne payait plus quand elle prenait une chambre à l'heure.
    Comme elle dépose le billet de 100€ sur le comptoir, le touriste, qui venait dire à l'hôtelier qu'il n'aimait pas sa chambre et n'en voulait plus, ramasse son billet et disparaît.

    Rien n'a été dépensé, ni gagné, ni perdu. N'empêche que plus personne dans le village n'a de dettes.

    N'est ce pas ainsi que l'on regle la crise?

  • non le problème n'est pas réglé si aucun autre touriste n'arrive on recommencera le m^me système
    cela ne règle pas la relance.

  • En fait rien n'est résolu: c'est la seule femme dans cette histoire qui reste perdante: elle ne saura prouver à l'hôtelier qu'elle a vraiment laissé ce billet: Les autres échanges se sont faits de main en main mais elle, inconsciente et naïve, a abandonné ce billet. Elle aura vraiment perdu 100€! et l'hôtelier aura toujours le droit de faire pression pour les récupérer ou de l'exploiter sexuellement pour se rembourser. Rien de neuf dans cette histoire ...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu