Avertir le modérateur

j'accuse Morano !

Imprimer

nadine-morano.jpgje demande une sanction à  l'encontre de Nadine Morano pour manquement à son devoir de réserve

je demande qu'elle soit poursuivie pour atteinte à l'image de dignité que se doit de donner un représentant de l'état

j'estime que Madame Morano qui n'hésite pas à se vautrer  sur  les pistes de danse  en jean et T shirt moulant avec un air provocant et aguicheur d'une star sur le retour  ne donnepas  une image  digne de sa fonction, de l'état et du citoyen que je suis


tout le monde connaît l'histoire : Madame Morano se déchaine contre les commentaires, pas trés élogieux ,postés sur ses multiples vidéos mises en ligne sur  dailymotion et autres en portant plainte contre X pour injures....

aff1621254f7c1be92f64550478c56e6-1.jpgProcureur  de la République zélé et fins limiers de la police n'hésitent pas à passer du temps pour pister, découvrir, et auditionner  ces internautes indélicats qui ,ne l'oublions pas, sont de dangereux criminels du cyberespace.

la mésaventure de cette mère de famille de Dax est sur toutes les lèvres

 

Madame Morano je m'adresse à vous : vous n'hésitez pas à vous offrir sans réserve à l'objectif des médias  pour faire peuple pour prouver que vous êtes proche de votre électorat tout contre comme dirait Sacha Guitry

alors il faut être adulte et avoir les épaules solides et ne pas craindre les critiques même si elles sont exprimées de manière quelquefois outrancière.

personnellement  je suis choquée de votre attitude dans la vidéo que je mets en ligne

 


notion du devoir de réserve :

 

 

 

Le 24 octobre 2006, le député UMP de l'Hérault Robert Lecou adressait une question parlementaire au ministre de la fonction publique sur le sujet des blogs de fonctionnaires. Il demandait au ministre de préciser sa position sur les conditions dans lesquelles un fonctionnaire peut tenir un blog sur Internet.

La réponse a été publiée ces jours derniers, au journal officiel du 30 janvier 2007 (page 1101 pour ceux que ça intéresse). Elle n'apporte malheureusement aucun précision digne d'intérêt sur ces conditions d'exercice du blogging. Au contraire, le ministre rappelle que le devoir de réserve "ne connaît aucune dérogation, mais doit être conciliée avec la liberté d'opinion, et celle, corrélative à la première, de l'expression de ces opinions". Rien que l'on ne savait donc déjà. Et de conclure "En tout état de cause, il appartient à l'autorité hiérarchique dont dépend l'agent d'apprécier si un manquement à l'obligation de réserve a été commis et, le cas échéant, d'engager une procédure disciplinaire". C'est très sécurisant tout ça...

Je te livre ci-après le texte intégral de la question (référencée sous le numéro 107547) et de la réponse.

Question : M. Robert Lecou attire l'attention de M. le ministre de la fonction publique sur le développement important des journaux personnels sur Internet, appelés « blogs ». Ce nouveau moyen de communication et d'échange connaît un grand succès et des fonctionnaires ont ouvert, à titre purement personnel, des blogs où ils relatent leur vécu professionnel, leurs attentes, leurs joies et leurs déceptions. Récemment, deux blogs dont les auteurs étaient connus uniquement sous leur pseudonyme, celui d'un inspecteur du travail et celui d'un policier, ont fermé, l'un sur injonction de sa hiérarchie, l'autre préférant avoir une position officielle de l'administration avant de continuer. Il semble qu'il existe dans ce domaine une incertitude qu'il convient de lever, pour concilier la liberté d'expression et les obligations, notamment de réserve, qui peuvent incomber à un fonctionnaire en activité. Il lui demande donc sa doctrine sur les conditions dans lesquelles des fonctionnaires peuvent tenir un blog sur Internet.

Réponse : L'obligation de réserve, qui contraint les agents publics à observer une retenue dans l'expression de leurs opinions, notamment politiques, sous peine de s'exposer à une sanction disciplinaire, ne figure pas explicitement dans les lois statutaires relatives à la fonction publique. Il s'agit d'une création jurisprudentielle, reprise dans certains statuts particuliers, tels les statuts des magistrats, des militaires, des policiers... Cette obligation ne connaît aucune dérogation, mais doit être conciliée avec la liberté d'opinion, et celle, corrélative à la première, de l'expression de ces opinions, reconnue aux fonctionnaires à l'article 6 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. L'appréciation du comportement d'un agent au regard de cette obligation varie selon plusieurs critères dégagés par la jurisprudence du Conseil d'Etat, parmi lesquels figurent la nature des fonctions et le rang dans la hiérarchie de l'agent, ainsi que les circonstances et le contexte dans lesquels l'agent s'est exprimé, notamment la publicité des propos.

Il est à noter que la même jurisprudence étend l'obligation de réserve au comportement général des fonctionnaires, qu'ils agissent à l'intérieur ou en dehors du service.

Dans le cas particulier du web log, ou blog, qui peut être défini comme un journal personnel sur Internet, la publicité des propos ne fait aucun doute. Tout va dépendre alors du contenu du blog. Son auteur, fonctionnaire, doit en effet observer, y compris dans ses écrits, un comportement empreint de dignité, ce qui, a priori, n'est pas incompatible avec le respect de sa liberté d'expression. En tout état de cause, il appartient à l'autorité hiérarchique dont dépend l'agent d'apprécier si un manquement à l'obligation de réserve a été commis et, le cas échéant, d'engager une procédure

Commentaires

  • Nou, on dit bravo, bravo à vous pour avoir le courage d'égratigner l'arrogante !

  • avez vous lu l'article que j'ai fait sur pôle emploi
    vous voyez je ne suis pas contre les salariés de p^le emploi mais contre le gouvernement et la haute hiérarchie
    mon article a été publié sur Agoravox

  • Tout est oublié, bottons le derrière de ce gouvernement !

  • Artémis, vous allez certainement squatter la même cellule que cette mère de famille de Dax. Un article pareil ne vous vaudra que cette reconnaissance, bravo tout de même. Le devoir de réserve est appliqué par ce gouvernement dans le mauvais sens. Les élus ont le droit de lancer des "pauv'con" les contribuables n'ont que le droit de se taire. Même ce coquin de Chirac était loin de cette décadence.

  • vous viendrez me porter des oranges je compte sur tous mes lecteurs!!!

  • On vous fera évader en hélico, et l'hélico aura dans son sillage, une banderolle avec comme inscription " les pauv'cons se cassent !!!! "

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu