Avertir le modérateur

fainéants de salariés!

Imprimer

11048335.jpgcontrôlez  ces fainéants de salariés en quelques clics !

la possibilité pour un employeur de faire contrôler les salariés en arrêt  de  travail n'est pas nouvelle, en revanche ce contrôle peut  avoir une incidence sur le versement des indemnités journalières versées par la CPAM (ou MSA)

  • De nombreux accords collectifs prévoient la possibilité, pour l’employeur, de faire effectuer une contre-visite médicale des arrêts de travail lorsque ce  dernier maintient tout ou partie du salaire du salarié pendant son arrêt de travail

Une telle mesure figure également dans l’accord national interprofessionnel du 10.12.1977, généralisé par la loi sur la mensualisation du 19.01.1978  ( code du travail  art. L. 1226-1).

l'employeur doit  mandater un médecin qui va procéder à la  contre -visite médicale du salarié

La contre-visite étant conçue comme une contrepartie de l’indemnisation complémentaire, elle ne peut être effectuée qu’à compter du premier jour de la maladie où le salarié a le droit à l’indemnisation complémentaire de l’employeur  soit  selon les modalités du code du travail à compter du 8e jour de maladie

51P1916DQFL._SL500_AA240_.jpgAttention des dispositions particulières peuvent être prévues par la convention collective applicable à l'entreprise

Le médecin contrôleur a la possibilité de réduire la durée du congé de maladie  ou de conclure que l'arrêt n'est pas justifié

dans ce cas  l'employeur est en droit de ne pas verser le complément de salaire prévu  mais en aucun cas il ne peut sanctionner le salarié.

par ailleurs l'avis du médecin contrôleur n'avait  aucune  incidence sur  les  indemnités journalières versées par  les organismes de sécurité sociale.

 

  • Depuis  le 1.01.2008 (  on n'arrête pas le progrès)- La loi de financement de la sécurité sociale pour 2008 a prévu une procédure expérimentale de contrôle des arrêts de travail des salariés par l’employeur.

selon cette procédure, en vigueur dans quelques départements , les conclusions de médecin contrôleur peuvent suspendre le versement des indemnités journalières versées par la caisse primaire .

En effet, si le médecin contrôleur estime que l'arrêt de travail n'est pas justifié , il le transmet  au service du contrôle médical de la CPAM.

Si ce dernier conclut également à l’absence de justification de l’arrêt, la caisse peut suspendre le versement des indemnités journalières

en fin d'année 2009 l'expérimentation prendra fin  et pourrait être généralisée  dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2010.

 

lapin_informatique_01.jpg

  • Depuis quelques années , les contrôles  demandés par les employeurs explosent et les entreprises intermédiaires  ont un chiffre d'affaires qui se porte bien.

En surfant sur le web j'ai trouvé  une dizaine de sociétés spécialisées dans l'organisation des contrôles médicaux

parmi celle ci AXMEDICA,

 

  • j'ai visité le site de cette société .  Quoi de neuf docteur????
  1. l'employeur peut commander un contrôle en ligne  en quelques clics c'est simple et rapide
  2. AXMEDICA sélectionne et mandate un de ses médecins contrôleurs se trouvant le plus proche du domicile du salarié à contrôler, ou le médecin pouvant effectuer la contre-visite médicale le plus rapidement possible selon les dates d"arrêts prescrites.
  3. le dossier est  traité sous généralement 24-48 heures.
  4. l'employeur peut ensuite se connecter  à son espace client, onglet "mes commandes" et imprimer sa facture ainsi que le rapport de contrôle  du médecin
Si ce dernier est en sa faveur, il est  en droit de suspendre les compléments de salaire versés au salarié, et ce, jusqu'à la fin de son arrêt de travail.
l'employeur ne doit pas hésiter à faire parvenir une copie de ce rapport à la CPAM dont dépend le salarié, celle ci sera en droit de lui suspendre ses indemnités journalières qu'il ou elle bénéficie durant son arrêt de travail.

les prix des prestations sont affichés:.90, 110 ou 200 euros HT
et cerise sur le gâteau :  des tarifs promotionnels  pour des commandes groupées ( plusieurs  contrôles)
arton750-246x300.jpg

le Site de la Société renvoie le lecteur  à un article de presse publié sur capital ( clic ici)

lisez l'article il vaut son pesant d'or ou de bétise

Raphaël Wecker, gérant d'Axmedica Syscontrole affirme " traquer  " les salariés en arrêt de maladie  et oui on est en guerre je l'ignorais  pas vous?
ce jeune gérant aux dents longues  affirme  entre autres que:
  • En ce moment, le nombre d'arrêts injustifiés  progresse. Près de 40% des arrêts sont injustifiés contre 30% habituellement.
  • Moins de 10% des arrêts injustifiés concernent le stress au travail. "De plus en plus d'entreprises misent sur le rendement, la productivité et le moindre coût. Ce type d'arrêt est souvent perçu comme injustifié sauf dans des cas de dépression."
  • que faute de moyens humains,  la Sécurité Sociale se concentre plus sur des critères qualitatifs : arrêts de plus de 40 jours et de plus de trois mois. alors que les organismes privés mandatés par les entreprises interviennent à partir d'un arrêt de travail de 48 heures.
  • Un contrôle médical est un bon retour sur investissement  car il permet de diminuer de 20% l'absentéisme dans une entreprise. et  le jeune gérant d'ajouter comme si cela ne suffisait pas " L'aspect gendarme de la démarche est efficace auprès des salariés."
il est vrai que le médecin fait une fouille au corps !!!! ( vous me pardonnerez mon ironie)


AXMEDICA a sollicité début 2009 toutes les caisses primaires d’assurance maladie du territoire afin de transmettre systématiquement les rapports de contrôles effectués sur les salariés. Près de 30% des caisses ont répondu favorablement et acceptent de prendre en compte des rapports médicaux d’un cabinet privé.

AXMEDICA a rencontré le MEDEF dans le but de présenter ses offres. Suite à ce rendez -vous, AXMEDICA démarche les MEDEF territoriaux afin que les adhérents puissent bénéficier de ses offres.

prospection et méthode fructueuses puisque le premier trimestre 2009 affiche  une croissance du CA de l'entreprise atteignant près de 30 %.


j'ai visité  d'autres sites proposant les mêmes services que la société AXMEDICA

tous ces sites se ressemblent :

aspect convivial ,couleur pastel, photographies de salariés  jeunes  et souriants ( des femmes en général style  hôtesse de l'air)

les fourchettes de tarifs se tiennent

En revanche les chiffres sur l'absentéisme injustifié varient de 40%  à 54%

témoignages d'employeurs qui ont vu leur absentéisme disparaître ou chuter comme par enchantement après l'intervention de  l'organisme

tous s'accordent à affirmer leur prospérité.



aprés avoir surfé sur ces sites je m'interroge:

les français sont- ils devenus fainéants pour qu'il y ait une telle proportion d'arrêts de travail injustifiés? il est vrai que je me souviens des paroles du candidat président Nicolas Sarkozy : redonner de la valeur au travail, remettre les Français au travail

les médecins traitants  distribuent ils des arrêts de complaisance  ?

h-20-1345283-1228309152.jpg


en fait je ne m'interroge nullement car les chiffres indiqués ne reposent sur aucune étude  statistique sérieuse ce sont des chiffres slogans pour attirer la clientèle
le plus  hystérique de l'histoire c'est que ces sociétés se disent des professionnels pour faire baisser l'absentéisme dans les entreprises alors que  le traitement de l'absentéisme  doit avant tout passer par un diagnostic de ses causes , les remèdes   se trouvant le plus souvent dans la prévention, la motivation, les relations internes etc... que la peur du gendarme, ou du coup de baton.


les causes de l'absentéisme sont complexes et multiformes
voir en ce sens articles ci-dessous:

Commentaires

  • L'émission de France Inter 'Là-bas si j'y suis' a consacré un sujet sur ce thème diffusé en 2 parties.
    Pour écouter ce programme :
    http://la-bas.org/article.php3?id_article=1548
    et
    http://la-bas.org/article.php3?id_article=1552

  • A quand une medecine du travail pour contrôler la santé (mentale) des patrons "traqueurs". Ces organismes de contrôle ont ils une autorité reconnue, face aux Prudhomes par exemple ?

  • Ma hiérarchie a une trés bonne manière de glander, elle fait ce qu'on appelle des réunions.
    Lorsque j'en suis, ça dure en général une demi-journée, à la fin de la journée je suis bien moins fatigué que les autres jours ( on y a bu e café", rigolé, taille une bavette, mené un débat...avec en général rien à l'arrivée si ce n'est une autre réunion pour débrieffer ce beau bordel ! )

  • bonjour a tous étant senior, je vous fais part de ma reflexion qui m'afflige beaucoup, en effet j'ai choisi le cumul retraite/emploi depuis quelque mois en effet chose que je ne m'attendais pas j'essuie les reflexions des membres du personnel,du genre,tu prends la place a un jeune , je serais toi je ferais ceci ,je serais toi je ferais cela ,et combien encore ?Deplus afin d'etre dans les clous j'ai fais savoir auprès de la cram ma situation sociale ,il m'on répondu qu'il allait me convoquer pour voir si je ( trichais )pas vous parler à une époque ou le gouvernement recherche des séniors je pense que je vais arréter la ,à bientôt

  • salut
    j'aime bien le terme "absentéisme" essayer de nous faire croire que l'on tombe malade en cette période, laisser moi rire !!
    absentéisme quand tu nous tiens , volontaire ou involontaire... les entreprises sont déserter suite au chômage partiel/total/ plan social etc etc .OUI nous somment malade...... d'avoir des gestionnaires en Bois .
    @ +

  • J'ai fermé mon entreprise , les causes sont diverses , mais avant que je ne soit , moi-même vraiment malade.La dénonce d'un apprentit , ne m'a apporté que des ennuis , mais aucun controle (pourtant bien certain qu'elle était complettement en tord)et une ouvrière voleur, j'ai été a deux doigts de partir moi , en cabane ! ignoble , insencé !Pas a la retraite , mais 44 ans de travail , payé ou non .

  • ELOGE DE MON IMPRODUCTIVITE

    Dans cette société hantée par l'accès aux biens matériels, je suis heureux de ne rien produire.

    Mieux : je suis satisfait de n'avoir pas à me soucier de ma subsistance. D'autres travaillent à ma place. Ils s'occupent de me nourrir pendant que je songe à élever leur esprit. Chacun est à sa place : les âmes primaires persuadées que la vie est avant tout matérialiste la passent à turbiner bêtement jusqu'à la retraite tandis que les improductifs évolués de mon espèce dénoncent l'inanité des activités de ces travailleurs matérialistes érigées en véritable religion par la masse laborieuse à laquelle ils s'identifient avec fierté.

    Susciter l'irritation des productifs qui font vivre leurs critiques et pédagogues est salutaire : ce faux sentiment d'injustice provoqué dans leur âme de brute leur permet, petit à petit, de se rendre compte de la vanité des valeurs matérialistes auxquelles ils sont attachés, si dérisoires qu'elles sont raillées par ceux-là mêmes qui en bénéficient sans s'en être le moins du monde acquittés au prix de leur sueur. Ce qui révolte beaucoup ces petits esprits...

    Loin de se prostituer aux hérésies du siècle, les vrais seigneurs piétinent le pain sacré de la plèbe qui les nourrit.

    Le rôle du pasteur n'est pas de maintenir les ânes dans leurs illusions consuméristes mais de les faire sortir de leurs étables câblées sur les bouquets de chaînes de télévisons aux clartés frelatées pour leur montrer le soleil.

    Je ne suis pas sur terre pour flatter mes bienfaiteurs borgnes et endormis mais au contraire pour leur ouvrir les yeux. Ils travaillent pour que je puisse manger et les critiquer ensuite, oui et alors ? Le travail n'est pas l'argument final de toute cause. Donner raison aux ânes simplement parce qu'ils sont attelés à la charrue, suent, peinent, se lèvent tôt, c'est comme donner raison aux limaces parce qu'elles bavent, aux idiots parce qu'ils sont heureux, aux alcooliques parce qu'ils chantent. Sous prétexte que ces bêtes de somme financent mon existence d'improductif je devrais les encourager à cultiver l'imbécillité ? Au contraire, en désacralisant leur pain qui me fait vivre je les invite à lever les yeux plus haut que leurs jours bornés par des considérations bancaires, alimentaires, syndicalistes ou socio-professionnelles.

    Toute l'existence de ceux qui contribuent à me maintenir dans l'état glorieux de railleur improductif est vouée au travail. Leur but : devenir propriétaire d'une maison, passer une retraite sereine -si ce n'est sénile- se payer des vacances, constituer un héritage pour leurs enfants, etc.

    Soit. Et après ?

    Construire ou acquérir une maison, s'assurer une retraite aisée, offrir un héritage à la descendance, partir en voyages... Cela leur fait une belle jambe ! Rien que des choses temporelles.

    Sont-ce là les richesses suprêmes de la vie humaine ? Oui s'offusqueront les equus asinus avides de foin.

    Ces désirs aussi vulgaires seraient donc l'aboutissement de leur passage sur terre ? Quelle tristesse ! Quelle indigence ! Certes il est légitime d'aspirer à ces vanités car nous ne sommes pas des désincarnés et nous avons besoin de nourriture, d'un toit, d'eau, de chauffage, et même de nous amuser.

    Mais miser sur ce qui est voué à la désintégration, réduire une vie à un lavabo, une croisière, un salaire, une marque de voiture, une habitation flatteuse, un tuyau de fibres optiques, n'est-ce pas se moquer de ceux qui, comme moi, vivent non POUR l'accès aux biens matériels issus du travail mais GRÂCE aux biens matériels issus du travail des autres ?

    Je m'explique.

    Le travail des autres à mon bénéfice est le prix à payer à leur "désabrutisssement". Par leurs efforts, leur courage au labeur, leurs sacrifices ils contribuent à m'épargner les vicissitudes et soucis liés à leur condition d'abrutis. En échange, je leur ouvre les portes de la vérité izarrienne. Ce qui est loin d'être une tâche aisée dans ce monde dominé par le culte du Veau d'Or... Bref, ils me nourrissent physiquement, je les nourris spirituellement. Tout se paye, tout se mérite en ce monde. Aux uns il sera demandé plus d'efforts qu'aux autres pour s'humaniser, s'élever selon leurs capacités à comprendre l'essentiel ou leur degré d'abrutissement... Cela peut sembler injuste mais c'est ainsi : nous ne sommes pas tous égaux devant l'intelligence.

    Je mérite que me soient épargnées la peine et la perte de temps engendrées par travail, tandis que ceux que je tente d'éduquer payent leur ignorance, leur bêtise, ou plutôt payent leur difficile "apprentissage des hauteurs" au prix établi selon des critères non sottement arithmétiques mais hautement spirituels.

    En vertu du fait que j'ose dire la vérité, ne succombant ni au mensonge, ni aux artifices, ni aux flatteries, refusant tout compromis avec l'époque, on me taxe de parasite. De fou. De fainéant.

    Je suis comme le chardon qui pousse en plein champ, au milieu du passage, perçant le goudron, inutile, méprisé, isolé, menacé d'être arraché, considéré juste bon à être dévoré tout cru par les ânes qui ne songent qu'a remplir leur panse (il est bien connu que les ânes raffolent des chardons).

    Jusqu'au jour où on s'aperçoit que le chardon que nul ne voulait nourrir a engendré une magnifique fleur.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

  • Je me suis toujours amusé au travail en travaillant comme grand nombre , par passion , par vocation (ou presque )ce qui ne m'a pas rapporté de gros sous , mais juste une minuscule retraite .OUI , j'ai souffert largement mais ce n'est que du passé .Nombre d'escrocs ont profités peut être que Dieu s'occupe de leurs cas respectif.Je continue doucement a mon rytme , et je donne a d'autres mes pouvoirs .Chacun , accepera s'il veut la succéssion ce n'est pas mon problème .Juste que l'ouvrié (voire le patron d'une petite entreprise fait plus ce qu'il peut que ce qu'il veut.

  • Un des arguments les plus courants de M. Sarkozy et de ses partisans est qu'il faut en finir avec cette société "d'assistés". Le slogan "vive les travailleurs, à bas les fainéants" est évidemment populaire; qui à part quelques anars pourrait ne pas être d'accord. BR, Margaret Munoz, Free CNA Training Expert from Medical Institute, my blog about CNA Certification

  • Enrichir le pays , laisser la porte ouverte au escroqs divers , ne pas trop les punir(les pauvres ils ne savent )
    Et quand l'on a besoin de nos administrations là c'est une autre histoire !
    Vive la France , mes grands parents ce retournent dans leurs tombes .
    nous avons bossés dur-dur , pour une misérable retraite , au proffit de nos dirigeants .
    Les champignons , la pèche ETC est netement mieux !

  • GREVE DE CARREFOUR?UNE TRAIN2E DE POUDRES?FACTEUR DECLANCHANT?POUR CARREFOUR? RAYON BOUCHERIE? CES DERNIERS POUR CONSERVER LA MARGE BENEFICIERE? LORS DES PROMOS ? ILS BAISSES EN QUALITE ? VIANDE PROVENANT DES PAYS ?BELGIQUE? ALLEMAGNE PAYS-BAS ECT LA QUALIT2 ILS S'EN FOUTENT.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu